top of page

RÉSUMÉ DES CHAMPIONNATS DU MONDE JEUNES, TRAVEMÜNDE


Du 24 au 30 Juillet, nous avons participé au Championnat du monde Jeunes, la régate la plus importante de notre saison: 56 équipages de moins de 23 ans ont disputé ce championnat à Travemünde, une petite ville d’Allemagne sur la mer Baltique.



photo credits: Travemuender woche


JOUR 1 - Lundi


CONDITIONS:

VENT: 10-8-6 noeuds SO

MER : petit clapot

COURANT : léger de droite à gauche

NB DE MANCHES : 3


Nous démarrons la journée avec un solide petit déjeuner - des œufs cocotte assaisonnés d’un trio de condiments Lee Kum Kee: poudre de champignons (Premium mushroom seasoning powder), huile de piment (Chiu Chow Chili Oil), et sauce soja (Lee Kum Kee reduced salt soy sauce). Cette délicieuse combinaison nous apporte non seulement une explosion de saveurs, mais aussi les nutriments essentiels et l'énergie dont nous avons besoin pour bien aborder ce championnat


Nous commençons la régate en fanfare en gagnant la première manche des qualifications. Un très bon départ du côté du bateau comité nous permet d’être 3ème à la bouée au vent. Puis, nous gagnons deux places au portant en empannant tôt.


Mais les choses se compliquent pendant les manches suivantes: nous terminons 10èmes à la deuxième manche après un premier près très disputé. A la différence de la première manche, le vent qui était initialement perpendiculaire à la ligne de départ se met à tourner à gauche, ce qui fait aligner les bateaux en tribord les uns derrière les autres. Du coup, malgré un très bon départ côté comité, nous nous retrouvons à l’arrière de la flotte. Heureusement, nous réussissons à gagner des places pendant les bords suivants grâce à de bons placements dans du vent frais et en anticipant favorablement les changements de direction du vent.


La troisième manche est un peu à l'inverse de la deuxième. Nous sommes 4èmes à la bouée au vent grâce à un bon départ en jouant sur le côté gauche du parcours. Toutefois, un mauvais deuxième près nous fait perdre près de 10 places à cause d’un problème de vitesse dû à un chariot de foc mal réglé et une stratégie trop risquée, qui nous a éloignés du reste de la flotte, nous faisant terminer cette manche en 14ème position.


Bien que nous ayons bien débuté la compétition, nous finissons cette première journée un peu frustrés par notre perte de places durant la dernière manche.


Bilan de la première journée: 10ème au classement général.


Jour 2 - Mardi


CONDITIONS:

VENT : ONO 14-15 noeuds

MER : gros clapot en bâbord

COURANT : négligeable

NB DE MANCHES : 3


Pour le deuxième jour de qualification, le vent est presque à 45 degrés de la veille, ce qui place notre parcours dans la direction d’un chenal où d’immenses paquebots entrent et sortent du port de Travemünde. Pour ne pas nous retrouver trop proches du chenal, le comité décide de raccourcir le parcours et de faire trois tours plutôt que deux. Nous passons donc d’un parcours L2 à un un parcours L3. C’est la première fois depuis que nous naviguons en 49er que nous courons sur un parcours L3, avec des bords plus courts mais plus de manœuvres, donc plus éprouvant pour les coureurs.


Nous débutons mal la première manche de la journée en partant vers le mauvais côté du parcours. Nous finissons 15èmes.


Puis, nous pensions avoir réussi une super deuxième manche en terminant 3èmes mais peu après avoir passé la ligne d’arrivée, notre coach s’est rapproché de nous et nous a signalé que nous avions mordu la ligne de départ et que nous étions donc disqualifiés.


Nous nous ressaisissons pendant la troisième manche de la journée, que nous terminons en 4ème position grâce à un départ audacieux en bâbord amure. Nous nous sommes faufilés entre des bateaux qui étaient presque tous en tribord amure pour nous retrouver seuls dans du vent frais du bon cote du plan d’eau. Une stratégie risquée mais qui s’est avérée payante !


Cette journée aurait été bonne si nous n’avions pas été disqualifiés à la deuxième manche Nous descendons à la 16ème place au général.


A peine rentrés a la base, nous nous préparons un solide sandwich au poulet, assaisonné d’huile de sésame (Lee Kum Kee pure sesame oil). Un vrai délice pour une bonne récupération avant le dernier jour de qualification.


Jour 3 - Mercredi


CONDITIONS:

VENT : NE 12 noeuds

MER : clapot

COURANT : négligeable

NB DE MANCHES : 3


Nous abordons la troisième et dernière journée de qualifs avec l’envie de mieux faire car nous savons que nous sommes capables d’être dans les premiers à chaque manche, comme on avait réussi à le faire pendant les deux jours précédents. La clef est de ne pas commettre de grosse erreur au départ.


Et ça marche: Nous scorons trois bonnes manches de 2, 6, 5 qui nous font remonter à la 9ème place au classement général. Nous abordons donc les manches de finale dans le rond or (28 premiers bateaux de la flotte).


Notre bonne récup’ de la veille, grâce à l’excellent sandwich à l'huile de sésame Lee Kum Kee, et un nouveau petit déjeuner généreux (nouilles végé avec de la sauce soja réduite en sel et de la poudre de champignons premium), nous ont certainement aidé à rester en forme et bien concentrés toute la journée.


Jour 4 - Jeudi


CONDITIONS:

VENT : SSE 8 nœuds très variable et imprévisible (oscillations irrégulières), ciel couvert.

MER : plate

COURANT : négligeable

NB DE MANCHES : 3


Après 3 jours de vent médium et relativement prévisible dans ses oscillations, nous courons les manches de finale dans un vent très léger et imprévisible, qui nous est fatal.


Dans la première manche, nous prenons un départ moyen aux trois quarts de la ligne du côté viseur, mais nous sommes confrontés à un équipage prioritaire qui nous oblige à virer, nous faisant rater une oscillation de vent favorable, ce qui nous a relégué à l'arrière de la flotte. Nous finissons derniers.


Nous faisons mieux dans la deuxième manche, grâce à une meilleure anticipation des oscillations du vent, nous permettant de rester acteurs de la manche plutot que de la subir, ce qui nous permet d’arriver sur la ligne en 7ème place.


Nous finissons malheureusement par une 3ème manche catastrophique: départ moyen à droite mais nous nous apercevons que le côté gauche est meilleur, donc nous virons pour nous replacer, mais le vent tourne et nous nous retrouvons à nouveau derrière la flotte. Résultat: 25èmes à l'arrivée.


Beaucoup d’équipages parmi les meilleurs ont aussi eu des résultats irréguliers pendant cette première journée de finale. Mais ils peuvent utiliser leur joker d’annulation de leur plus mauvaise manche. Malheureusement nous avons déjà utilisé notre joker lors de notre deuxième manche durant laquelle nous avions été disqualifiés pour avoir mordu la ligne de départ. Nous subissons donc de plein fouet nos deux mauvaises manches de cette journée, qui nous relèguent à la 18ème place au classement général.


Jour 5 - Vendredi


CONDITIONS:

VENT : ESE 0-5 noeuds

MER : plate

COURANT : négligeable

NB DE MANCHES : 2


Avec un vent encore plus léger que la veille, le comité tarde à nous faire sortir en mer. Mais une légère brise thermique rentre aux alentours de 13h.


Malgré nos réflexions et analyses de la journée catastrophique de la veille, nous ne trouvons pas la solution pour revenir dans la course.


Dans la premiere manche, on pensait faire un bon bord vers la gauche du parcours et nous avons viré trop tard vers la droite, où le vent était en fait plus favorable. Par conséquent, on s’est retrouvés derrière la flotte, 21ème à l’arrivée.


Même scénario dans la dernière manche. On finit 14èmes. Nous finissons donc 17èmes du classement final de ce championnat du monde des moins de 23 ans.



Bilan du championnat :


Commençons par le positif: Un bon début de régate pendant les manches de qualifcation, mentalement et techniquement. On a abordé la régate à fond dès le début comme on avait fait pendant la semaine de Kiel en Juillet dernier, où nous avions terminé 26èmes sur 64 équipages (parmi les meilleurs mondiaux et sans limite d'âge).


Le UFD (disqualification pour avoir mordu la ligne de départ) dans la deuxième manche, alors que nous étions arrivés 3èmes, a été un gros coup dur pour le classement général et pour notre moral, mais on a réussi à nous ressaisir et à rester dans le top 5 pendant les 4 manches suivantes. On se sentait à l’aise dans du vent a plus de 10 nœuds. On avait confiance en nous. Notre vitesse était bonne.


Nous devons continuer à travailler notre timing sur la ligne de départ. Ce UFD est une erreur qui nous a coûté très cher dans les manches de finale en nous enlevant la possibilité d’annuler une mauvaise manche. Elle aurait pu être évitée car on était premiers au viseur, avec assez d’espace pour nous lancer sans etre gênés par des bateaux autour de nous. On a décidé d’installer un moniteur d’horloge sur la bôme pour essayer d'être encore plus attentifs au temps sur la ligne de départ.


Maintenant le négatif sur lequel il faut qu’on travaille: On a clairement raté nos manches de finale, avec deux grandes différences entre les qualifs et les finales :

- Une flotte plus forte techniquement (puisque rond or), notamment pendant les départs, qui étaient beaucoup plus disputés.

- Un vent plus léger et imprévisible.


Nous avons échoué dans trois domaines :


1. La stratégie: Nous avons eu du mal à établir notre projet pendant les phases de pré-départ. Le vent nous paraissait imprévisible. Par conséquent, nous avons opté pour une stratégie visant à garder de la flexibilité pour essayer d’anticiper et de réagir aux variations de vent, plutôt que de rechercher à tout prix les extrémités de ligne et les cadres du parcours pour avoir du vent frais. En fait, on aurait du oser plus, et continuer à être agressifs sur les départs (notre UFD pendant les qualifs nous a sans doute un peu bridés). D’un autre coté, une fois le départ pris, nous aurions perdu moins de places en prenant moins de risques avec des coups de poker sur les oscillations du vent, malheureusement rarement payants.


2. Les départs: On s’est toujours bien lancés au top départ mais notre placement sur la ligne était moins dominant par rapport à notre entourage. Nous n’étions pas les premiers aux extrémités, donc pas non plus les premiers des paquets, ce qui nous a maintenus dans du vent perturbé.


3. La tactique: En prenant des départs moins bons, nous avons dû mener nos premiers bords de près au milieu de flottes plus denses, avec plus de croisements et de situations dans lesquelles des bateaux nous virent dessus. Du coup, nous avons dû réagir en manoeuvrant plus souvent pour les éviter ou bien nous écarter afin de retrouver du vent frais. On était beaucoup moins acteurs de nos près. On a beaucoup subi.


La saison n’est pas terminée. Nous nous préparons maintenant pour les championnats du monde Senior, à La Hague, du 10 au 20 août, pour lesquels nous avons été sélectionnés par la Fédération Française de Voile comme un des cinq équipages qui vont représenter la France. Nous allons nous retrouver face à une concurrence exceptionnelle des meilleurs équipages mondiaux dans la dernière ligne droite avant les Jeux Olympiques de Paris. Ça va être super excitant !!


Merci à nos sponsors pour leur soutien sans faille :

- La société Lee Kum Kee, pour leur soutien financier et les sauces magiques (Sauces for Champions Bundle) qui agrémentent nos repas, les rendant aussi fun que nutritifs

- La Fédération Française de Voile, qui nous fait confiance depuis 2 ans (bateau, coach, préparation physique et mentale, camion, remorque, etc..) et qui nous a sélectionné pour les Mondiaux de La Hague

- L’ECE, une école d'ingénieur qui accompagne ses étudiants sportifs de haut niveau, pour son soutien financier

- La société Vaikobi, pour la fourniture de combinaisons isothermes performantes

- Figaro Nautisme et Météo Consult, pour leur soutien médiatique et météorologique



20 vues

Comentários


bottom of page